Sélectionner une page

Les sons binauraux

Alors, direz-vous, pourquoi ne pas simplement écouter cette fréquence binaurale si l’on veut tenter d’adopter un tel état de conscience ? Nous pourrions essayer, mais les oreilles ne peuvent généralement entendre que les fréquences entre 20 Hz et 20.000 Hz. Les fréquences de l’ordre de 8 Hz ne sont tout simplement pas perçues. Si nous pouvions offrir au cerveau la perception des fréquences les plus basses, nous  serions en mesure de recréer ces états de conscience à la demande. C’est précisément ce que l’expérimentateur allemand HW. Dove a mis au jour en 1839. Il a découvert qu’en jouant deux sons de fréquences proches respectivement dans chaque oreille, on peut produire en résultante, à l’intérieur du cerveau, un troisième battement « binaural » a une fréquence différente, influençant ainsi directement les ondes cérébrales et l’état de conscience. Prenons un exemple, imaginez un son pur de 400 Hz présent dans l’oreille droite, et un son pur de 410 Hz présent dans l’oreille gauche (à l’aide d’un casque stéréo), la différence entre les deux sons est synthétisée dans le cerveau, résultant en un troisième « battement binaural » de 10 Hz. Celui-ci appartient au domaine des fréquences alpha, qui débouche sur la relaxation, l’apprentissage accéléré et la pensée positive.

Prenons un exemple, imaginez un son pur de 400 Hz présent dans l’oreille droite, et un son pur de 410 Hz présent dans l’oreille gauche (à l’aide d’un casque stéréo), la différence entre les deux sons est synthétisée dans le cerveau, résultant en un troisième « battement binaural » de 10 Hz. Celui-ci appartient au domaine des fréquences alpha, qui débouche sur la relaxation, l’apprentissage accéléré et la pensée positive. Bien sûr, toute cette information serait inutile si l’on ne pouvait savoir précisément quelles fréquences induisent les états de conscience désirés. Heureusement, grâce à de longues recherches et à l’étude de plusieurs milliers d’électroencéphalogrammes, ces fréquences sont depuis longtemps bien connues de la communauté  scientifique. Bien sûr, d’autres études ont montré que l’exposition à certaines fréquences spécifiques entraîne vers des états de conscience particuliers. Ainsi, nous savons par exemple qu’une séance de 30 minutes à 5 Hz peut remplacer environ 2 à 3 heures de sommeil profond, et que l’insomnie peut être combattue par une dose de dix minutes de fréquences entre 4 et 6 Hz, puis par des fréquences inferieures à 3,5 Hz pendant vingt à trente minutes, pour terminer par une fréquence de 2,5 Hz finissant en fondu.